Le monde selon Beef

7123723Après la sortie d’une première version allemande en 2009, le groupe de presse Gruner + Jahr vient de lancer en France son magazine Beef. Un magazine sur la viande ? Il fallait y penser. A la fois « cuisine » et « lifestyle », Beef vise, selon son éditeur, « les mâles qui veulent renouer avec le vrai goût des choses ». Nous voilà prévenus.

Le magazine ne propose pas (encore) de poster de bœuf en page centrale, mais, plus pragmatiquement, des recettes, des idées pour des soirées foot ou barbecue « réussies », des reportages et du life-style avec des focus sur des objets emblématiques comme le vrai couteau Laguiole ou l’inusable trancheuse Berkel.

Beef vient donc se ranger aux côtés des traditionnels magazines « testostéronés » dédiés aux questions (fondamentales) du « charme », des « fringues » et des « bagnoles » quand ce ne sont pas les trois à la fois…

Il vient aussi capter avec pertinence l’un des fantasmes les plus attractifs du moment : devenir un « pro ». Accéder l’expertise des « pros » et à leur savoir-faire, à leurs secrets et à leur vocabulaire, à leurs trucs et astuces. Devenir un « pro de la viande » c’est préférer l’approche technique à l’approche émotionnelle. C’est reproduire des gestes appris avec attention. C’est revêtir les habits du pro, adopter ses outils. C’est, finalement, parler de la viande comme d’une bagnole, d’une montre ou d’un mobile. Une vision masculine de l’assiette est née.

Pourquoi ne pas accepter un monde où, pendant que la femme partirait cueillir les fruits et légumes, l’homme se mettrait en chasse du meilleur morceau de barbaque… le dernier exemplaire de Beef dans la poche arrière de son pantalon. Le monde selon Beef.

Portrait_PDucheminPar Patrice Duchemin

Do you want to be contacted?

You will be contacted soon